Moulin, farines et produits alimentaires à Soufflenheim (67)

Histoire du Moulin FritzIl existait deux moulins à Soufflenheim, « la Wasenmühle » implanté aux abords de l’Eberbach et « la Weyermühle », le moulin de l’étang, alimenté par l’Eberbach et le Brunbach.

L’existence de ces moulins est bien ancienne car ils apparaissent tous deux sur la carte du royaume de France, la carte de Cassini publiée en 1770. Alors que le premier fut détruit lors d’un incendie en 1910, le second existe toujours en lieu et en place.

C’est en mai 1839 que le domaine « la Weyermühle », alors propriété de la famille Reuss, est racheté par Théophile Daniel Schneider, fils de meunier du moulin de Schwabwiller. Malheureusement, ce dernier décéda en janvier 1840 alors qu’il n’était âgé que de 26 ans. Afin de poursuivre l’exploitation du moulin, son unique héritière, Suzanne Schneider, sa sœur, épouse la même année Jacques Fritz, garçon meunier du moulin « Bruckmühle » de Morsbronn. Ce mariage marqua le début de « la lignée des Fritz de la Wihrmihl ».

Au début des années 1900, Georges Fritz, petit-fils de Jacques, déposa les statuts de l’affaire familiale : Moulin Georges Fritz, Weyhermüle. Ses trois enfants, Madeleine, Philippe et Frédérique vécurent tous au moulin ou à proximité. Sa fille cadette Frédérique épousa en 1949 Jean Wolff, boulanger. Il poursuivit l’activité meunière épaulé par sa belle-sœur Madeleine, cogérante. Cette dernière, aïeule des Fritz, s’est éteinte en février 2011 dans sa 99ème année.

Des années 1970 aux années 2000, Georges Wolff, fils de Jean et Frédérique, apporta d’importantes transformations au moulin (nouvelles machines de production, silo de stockage) permettant ainsi d’augmenter considérablement les capacités de production.

En 2007 Christophe Wolff, l’arrière-arrière-arrière petit fils de Jacques Fritz, a repris la gérance du Moulin Fritz après 20 années de collaboration avec son père Georges.




Nos partenaires

Uper

Moyenne et petite meneurie française

Pays de Haguenau

Ferme Adam